Twilight RPG
You have to be Imprinted by Twilight



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les douces exhalaisons d'hiver

Aller en bas 
AuteurMessage
Aro Volturi
Admin & Chef des Volturi
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 20/12/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
15/40000  (15/40000)
Clan: Volturi

MessageSujet: Les douces exhalaisons d'hiver   Ven 25 Déc - 20:22

Et les froids frissons qu'elles répandent.

C'était le zénith, la nuit était pleine, plus aucune lumière artificielle n'éclairait Volterra et même la lune s'était éteinte derrière l'épaisse masse nuageuse qui remontait des mers. Le repère était en pleine ébullition, des ordres novateurs avaient sonné le glas sur le monde extérieur, les Volturi avaient reçu leurs ordres, l'armée rouge voyait ses premiers piliers s'ériger.
Aro, seul auteur de cette mascarade, gardait toujours les tâches les plus dures pour ses condisciples préférés, et il en existait deux, deux bien particuliers qu'il affectionnait tout spécialement : Jane et Alec. Il s'invita inopinément dans ce qui s'apparentait à des quartiers privés, en plein milieu de Volterra, loin du dortoir général de l'armée, les couloirs des officiers en quelques sortes. Après avoir toquer trois petits coups à la porte, il entendit des pas, des pas froids et affamés, qui à coups sûrs s'imaginaient un repas tout frais, d'un serveur bien musclé inhérent et insouciant du sort que lui réserverait les deux vampires... Mais avant même qu'Alec ne presse la poignet, Aro ouvrit de la main droite et colla la paume de sa main gauche sur le poignet du jumeau ; un enchainement bref, inattendu et rapide ; une étrange habitude chez le guide des Volturis.


" Tu t'es encore fait avoir Alec, quelle tristesse.
Ah non ! Pas de pensées comme ça chez moi ! "


" Pardon monsieur. "

" Allez, on oublie. De toutes façons, je vous envoie vous nourrir.
Suivez-moi. "


Aro se retourna d'un pas amusé, ce genre de virevoltes à 3007 ans, rien n'était plus approprié à marquer l'incommensurable différence entre sa race, et toutes les autres. Aux aguets, mettant en scène une traque féline pour se faufiler dans des couloirs où tous le saluaient avec peur et respect, il était comme à l'habitude dans un autre univers que celui de ses contemporains, son rire dissimulé sous un faux air de sérieux, un semblant de concentration il haletait tel un guépard en fin de chasse. Enfin, moult arabesques plus tard, et le pas lancinant des deux jumeaux peinant à s'amuser d'autant de gamineries, ils parvinrent tous trois devant une grande porte de bois et de métal entrelacé.

" Allez, fais pas ta mijaurée ma jolie, tu t'ouvres... Tu t'ouvres ou j't'ouvre ?! "

Ce n'est qu'après ce beuglement soudain et roque que l'immense muraille aux deux volets imposants et lourds finit par s'entrebâiller juste assez pour laisser passer les trois vampires.

" Bienvenue dans mon monolithe. C'est ici que chaque mission de l'Ordre sera attribuée, c'est ici que j'archiverai les données du Conseil et que nous érigerons une liste des membres de l'Armée Rouge, en gros c'est notre Antre. Il n'est connu que de six personnes, Marcus, Caius, Sulpicia, vous et moi. Pas un de plus, pas un de moins. Dimitri peut-être, lorsqu'il se montrera assez sage.

Vous avez soif ? Des questions aussi peut-être ? Asseyez-vous donc. "


Sur une table basse, bordée de trois somptueux fauteuils blancs parcourus de filins dorés, trois coupes rondes à longs pieds, remplies de sang attendaient les vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
Lieutenant de L'A.R
Lieutenant de L'A.R
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 23
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 03/11/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
15/15  (15/15)
Clan:

MessageSujet: Re: Les douces exhalaisons d'hiver   Mer 30 Déc - 19:53






Après avoir suivi mon maitre dans les longs et froids couloirs de la
demeure, une fois arrivés devant une somptueuse porte, Aro daigna nous
présenter les lieux. Lieux qui nous étaient encore inconnus, à Alec et moi.
Etonnant, sachant qu'à nos heures perdues nous avons souvent erré dans ces
couloirs. A notre arrivée ici, à l'aube de notre transformation, lorsque nos
treize années se faisaient encore sentir et que notre insouciance était celle
d'enfant de notre âge, nous jouions tous les deux dans ces immenses et froids
corridors. J'avais soif, et la proposition de mon supérieur fût la bienvenue.
J'étais heureuse d'être des rares privilégiés au courant de l'existence de
cette splendeur. Une salle des plus belles du château. C'est lors de ce genre
de découverte d'un quelconque privilège accordé en ma faveur que je me sens
supérieur à cette race de végétarien ou de nomade ou autre vampire en tout
genre. L'odeur de la boisson devint de plus en plus pesante, j'avais donné
raison à mes besoins en sang depuis peu mais il m'était difficile de résister à
l'attraction qu'avait ce breuvage sur moi. Je pris place sur un des trois
sièges blancs. Ces trois fauteuil étaient si beau qu'en m'asseyant sur l'un
deux j'en venais à me demander s'il m'était donné d'y poser ne serait-ce qu'un
regard. Je n'étais pas brimée, loin de là, simplement j'avais pour habitude de
suivre mes supérieurs dans les plus beaux lieux et de rester dans l'ombre.
J'hésitais à me relever. Peu importe, après tout il était de coutume ici de
céder à mes moindres caprices.

- En effet, je m'inquiète de savoir se qui nous
conduit dans
cette salle, dont nous n'avons
jamais découvert l'existence qui plus est.


Je bus un peu du contenu de la coupe offerte
par Aro pour lui montrer que mes paroles ne cachaient nulle intention que ce
fut. Alec m’imita. Il s’assit sur la chaise à côté. La dernière fois qu’il
avait eu le droit à un à s'abreuver remontait à la dernière où moi, j'y avais
eu droit, ce qui, soit dit en passant ne remontait pas à bien loin. Je me
demandais si lui aussi avait réfléchie à la raison de notre présence ici où si
l'odeur de sang frais engluait ses neurones au point d'ignorer sa conscience.
Ce qui me parut illogique au regard de son don bien qu'il ne s'applique pas à
lui. Je connaissais assez bien mon frère pour savoir qu’aucuns appas que ce
soit ne l’empêcheraient de penser. Il était bien trop intelligent et
calculateur. Ce que j'attendais arriva enfin.


- Essaieriez-vous
de nous corrompre ?
commenta mon jumeau sur un ton plaisantant.


Il essayait
de planquer sa question à moitié sincère sous une voix rigolarde mais il n'en
pensait pas moins. Si la température avait pu monter en moi, c'est ce qui se
serai pas mais je n'étais pas en mesure de m'échauffer ni de transpirer,
néanmoins ma tension était palpable. Alec effleura ma main pour me rassurer.
Mon frère était la seule personne en qui j'avais confiance et avec qui je ne
jouais ni la carte l'agressivité ni celle de cruauté ni aucune autre.

Revenir en haut Aller en bas
 
Les douces exhalaisons d'hiver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight RPG :: Zone RP :: Italie :: Le Repère-
Sauter vers: