Twilight RPG
You have to be Imprinted by Twilight



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Lun 19 Jan - 21:57

{ Post précédent, relation avec le suejt. }

- Je ne te résisterai pas, non. Mais ne me forces pas.-

Les paroles que Bella avait émises quelques secones auparavant étaient assez douloureuses pour le jeune homme, parce que ça avait été la seule période de sa vie où il avait vraiment voulue sa mort. Il murmura un " Excuse-moi" qui lui arrachait un petit hoquet, il était vraiment mal à la pensée de cette période qui lui avait contraint de partir, de l'éviter, de s'enfuir. Il avait eut un geste instinctif de la serrer dans les bras et de s'assurer qu'elle était là, de ne plus croire qu'elle était partit, loin de lui.

Bella ré-entreprit les baisers passionés et violents, que Edward eut du mal à écarter. En étant fou d'elle, il ne pouvait que se soumettre à ses voeux et désirs. Il ne pouvait pas résister, il la voulait trop, mais pourtant, une part de sa conscience lui disait de ne pas le faire, ici en tout cas. Il aggripa rapidement les épaules de sa femme et y poser un baiser chaud et sans retenu. Dans un soupire d'aisance de sois-même, il se laissa aller, il arracha le haut de Bella pour qu'ils soient à égal, et tout deux se retrouver maintenant sans haut, Bella avait juste un soutif qui mettait les sens d'Edward encore plus en éveille.

" Bella, tu me rends fou."


Ses bras etouffaient le corps de Bella sans que celle-ci ait besoin de souffle, Ses lèvres arrachaient des soupirs exquis à la demoiselle, et murmures étaient des caresses pour les oreilles de la jeune fille. Ce moment, devenu si rare depuis quelque temps, était vraiment sublime, tout était parfait. La pièce, la musique, l'ambiance...Eux. Ils aillaient ensemble comme on assemble des légos, ils étaient fait l'un pour l'autre, et leurs ébats amoureux étaient loin de dre le contraire. Chaque pacerelle de leurs corps s'unissaient à la perfection, et on pouvait même se demander comment ils avaient fait pour résister à cet attirance physique aussi longtemps.

D'un geste incontrôlé, Edward lança violamment la télécommande de la chaine Stéréo directement dans celle-ci, ce qui eut pour réaction d'arrêter net la chanson qui se déroullait depuis quelques temps en boucle. Edward ne prêta qu'une intention minime, préférant largement se préocupait du haut de la poitrine de sa femme. Mais il savait que c'était toute la maison qui risquait de finir comme ça si ils ne se controlaient plus, et c'était toute la maison qui risquerait d'en baver si Bella ne cessait pas de pousser son mari à bout. C'était de sa faute, tout de même ! C'était elle qui se jetait comme une harpie sur Edward et qui le menaçait de lorsqu'il voulait rester intentiné raisonnable. Mais comment lui en vouloir, en même temps. Edward comprenait parfaitement ses envies et ses pulsions, et il était à des années lumières de lui reprocher quoi que ce soit. Depuis quelques jours, Edward n'avait cesser de courir à droite à gauche pour remercier les vampires qui étaient venus en aide lorsque les Volturis étaient venus, et Bella elle devait s'occuper de Renesmée qui prenait beaucoup de temps.
Certes, il y avait Jacob, mais c'était normal qu'une mère veuille s'occuper de son enfant elle-même, surtout que l'enfance de Renesmée risquait de s'auppauvrir rapidement.

Edward était aussi reconnaissant envers Jacob que les vampires. Il n'en avait pas fallu de peu pour que les Volturis ne s'arrêtent pas pour tous les déchirés, et la venue des loups avait en grande partie aidé les vampires à confontrer leurs disciples diplotiquement. Même si les pensées d'Edward n'étaient pas centrés sur Jacob, une part de lui, enfuie tout au fond, lui était reconnaissant de bien des façons, et ça, à tout moment de son éternité. Jacob était devenus comme son frère et il faisait partie intégrante de sa vie maintenant.. Même si Edward n'avait jamais imaginé ça.

Dans une dernière pensée raisonnable, il pensa à Carlisle, Esmée, Rosalie, Emmet, Jasper..et Alice. Ce n'était pas romantique de penser à eux dans un tel moment, mais la raison était toujours là. Il ne voulait pas voir la tête des 6 personnes lorsqu'elles reviendraient, se retrouvant à la rue puisque leur maison n'était plus qu'une ruine. Dans un dernière élan d'intelligence, et non d'amour, une idée pas très ingénue peut être, mais une idée, lui arriva. Edward donna un baiser passioner et fougeux à sa femme avant de se retirer. Il se leva et regarda sa femme couchée, les sourcils fronçaient, qui s'impatientait sans doute de ses refus maintenant habituels. Il était debout, torse nu, les rayons de la lune tappant sur sa peau faisant de lui un cristal vivant. Ses yeux dorés, entourés de passion, fixer avec amusement le corps vivant qui était allongé sur le sofa. Le jeune homme laissa un silence s'imposait, et lorsque Bella arriva à bout, et qu'elle s'apprêtait à insulter vivement Edward et ses sauts d'humeur, i la fit taire de la main, un sourire large et sincère aux lèvres.

" Attrape-moi."


Sans attendre la moindre réponse de la part de sa femme, Edward se dirigea très rapidement vers la fenêtre qu'il ouvrit à la voler et s'enfuit, dans la nuit blanche et tumultueuse qui s'offrait à lui. Ce fut sans s'arrêter qu'il rejoignit leur endroit, leur nid : la Clairière.

[ ... ]

Pendant toute cette poursuite, Edward n'avait ni ralentit l'allure, ni prit la peine de vérifier si Bella était là. Celle-ci était trop en manque et trop joueuse pour s'arrêter en plein jeu pour ne pas prendre la peine de se mettre à la même hauteur mentale que son mari : lorsqu'ils étaient ensembles, c'était comme un couple de gamin. Et de bien des manières, on ne pouvait vraiment pas leur en vouloir.

Les pas rapides et brutes de Bella firent sourire Edward.

Ce fut alors le mouvement d'arriver à la clairière, et ses yeux se perdirent rapidement dans le ciel bleu parcemé d'étoiles étincellentes, rendant son corps nu en haut un cristal doux.

Il l'attendait, de pied ferme, c'était enfin leur moment, à eux deux, où personne ne pourrait les trouver, un moment somptueux, quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Inactive
Sans Groupe
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 27
Localisation : Dαns les brαs d\\\'Edwαrd
Date d'inscription : 15/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
15/15  (15/15)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Mar 20 Jan - 5:35

Une fois arrivé à la clarière, je lui fit un grand sourire, même si je savais parfaitement qu'il ne me voyait pas. Il fit des gestes lents et gracieux avant de s'arrêter complétement. Ils étaient tellement parfait, ils concordaient parfaitement avec le reste de son corps, que je qualifiais de dieux la plupart du temps ou dans mes élans de folies. Je contemplais son dos qui contenait surment mon odeur. Chaque partie de son corps avait été concu pour me plair. De la pointe ses magnifiques cheveux qui pointaient dans tout les sens à cause de mes mains meurtrières, à son dernier orteil, qui eux aussi étaient parfait. ll tourna la tête vers moi et me fit un grand sourire, et je lui rendis avec une grande facilité. Il baissa les yeux et se dénuda par lui même, ce qui me fit grogner très fort.

- Quoi ?
Dit-il en riant. Tu ne m'aimes plus ?

Il plaisentait ou quoi ? Je ne l'avais jamais autant aimé de toute ma vie. Quand il s'offrait à moi et qu'il affichait cette air d'enfant martyr, il me faisait craquer et frondre sur place, et ça même si il était à plus de 5 mètres que moi. Il me fit un autre sourire d'enfant martyr avant de se retrouver à mes côtées, et cela en moins d'une seule seconde, avant même que j'eusse le temps de le voir ou d'y penser. Un fois tout près de moi, il me fit un grand sourire avant de me prendre les mains et de m'embrasser longuement. Ceci n'était pas une bonne idée car on n'allait srment nous accuser d'avoir fait un coupe à blanc dans la forêt sans en avoir eu l'autorisation !

- Tu sais très bien que je t'aime encore beaucoup ! Quelle quéstion stupide .. Dis-je en soupirant. C'est seulement que , j'aurrais aimé m'en chargé seul. Dis-je avec un petit rire qu'il émita à son tour.

Il me fit un grand sourire avant de m'embrasser de nouveau. Comme d'habitude, je ne pu me contrôler rendit notre baiser des plus violet et passioné. Il me fit reculer sur un arbre en m'y plaquant directement. Je ne ressenti pas du tout la douleur que l'écorcer m'infligait, seulement les caresses de plus en plus fréquentes qu'Edward m'offrait. Dirigé par mes propres intentions je le plaqua directement au sol, avec douceur tout de même, ne cessant jamais notre merveuilleux plaisir. Il me fit faire plusieurs roulades dans l'herbe qui se rafraichissait d'heure en heure à cause de la nuit qui pesait autour de nous, mais c'était bien le dernier de mes souçis !

Après nos inombrables roulades, je me retrouvis sur lui. Je cessa notre baiser longoureux pour coller mon nez sur le sien, en plantant mes yeux dans les siens. Il m'arracha quelques baisers avant de me fixer à son tour. Puis il fut le premier briser cette immobilité en me faisait basculer sur le côté avec douceur. Il m'emprisona dans ses bras, en me serrant très fort. Si j'aurrais été humaine, il m'aurrait surment broyé tout les os du corps et j'aurrais surment étouffé sous l'emprise mais maintenant j'étais avec lui et ça pour toujours. Je me blotti tranquillement dans ses bras qui m'enlaçaient fermement. Il m'embrassa à plusieurs reprises l'oreille en y soufflant des mots doux comme des '' Je t'aime '' que j'entendis plus souvent que les autres.

Il me rendait folle dans ses moindres gestes, moindres gestes ou moindres paroles qu'il prononçait. Je l'avais enfin retrouvé mon Edward Cullen, ma moitié, mon mari, celui à qui je tennais le plus au monde, lui. Il m'offrait la nuit que je rêvais depuis plusieurs mois. Je ne voulais rien gacher de cette instant parfait. Il aurrait beau avoir plu ou faire des orages, il était la donc tout était parfait, tout et absolument tout. Je le fixa pendant un long moment avant de recommencer ce que je désirais depuis tent de temps, l'embrasser. Il avait accepter de s'offrir à moi , après de gentilles menaces oui, mais il avait finalement céder à mes nombreux caprices de Bella Swan. Enfin maintenant Bella Cullen.

- Une chance que tu as acceptés, chuchotais-je. Sinon, tu aurrais surment eu a endurer mes nombreux caprices et mes grimaces que tu n'aurrais surment pas terminé de compté à cette heure. Tu es ...

Il m'intérrompis en posant un autre baiser sur mes lèvres. Il avait cédé et c'est tout ce qui comptait présenement. Il avait raison, je devais arrêter de me justifier et profiter pleinement de ce moment que nous ne vivrons peut-être pas avant .. Et puis au diable, je devais profiter de ce moement. Il n'avais peut-être pas dit ça en mot, mais je savais parfaitement ce qu'il voulait dire en m'intérrompant ainsi. Ce n'étais pas impoli car l'embrasser était ce que je préférais, seulement si j'aurrais continuer, c'est moi qui aurrait dit à endurer ses nombreux caprices et ses grimaces que je n'aurrais surment pas terminé de compté ! J'enroula mes bras autour de son cou. Je passa violament ma main dans ses cheveux , les désordonnant très facilement.

Quand je voulu cesser le baiser pour l'observer un peu, il retenit l'épreinte, en y ajoutant beaucoup plus de passion. Il s'avait me faire plaisir. Je cessa de résister et me laissa complétement aller. J'embrassa à plusieurs reprises son cou sans défaults et revint à sa bouche qui ne cessait de désirer la mienne. Il passa lui aussi sa main dans mes cheveux en les désordonnants aussi, mais sans faire de noeuds. Il ne fit que les rammené en arrière pour pouvoir avoir l'espace néssécaire pour me satisfaire. Je posa mes mains sur son torse en faisait des grandes caresses remplit de tendresse. Elles y réstèrent collés comme des aimants. Il m'attira et bien plus que physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Mar 20 Jan - 21:22

[ Je n'ai rien détaillé, juste pour pas que ça devienne trop osé =D]

- Ce n'est pas la fin de toute chose, non, c'est juste le commencement. Avec toi.-

Ce fut en tout et pour tout la plus belle nuit de sa vie. Elle avait commencé doucement, et il savait qu'elle se finirait loin de son apogée. Autant Bella que Edward savait faire durer le plaisir, et ce n'était d'aileurs pas le moment de s'arrêter. Edward, bien que son esprit fut totalement libre à certains moment, en était complètement convaincu.

Comment exprimer, comment dire, comment prouver que ce moment était l'un des rares instants ou personne, oh non personne, ne pouvait ni déranger, ni arrêter ce duel entre raison et passion si magnifique, si pur et si intense ?
Tout ce qui comptait à l'instant pour Edward, c'était les souffles et les mutilples soupirs qu'émettait délicatement et fièvreusement sa femme, tout bônnement dans le trip du désir et de la folie.

Le temps ne s'était jamais autant arrêter qu'à cette nuit, bien que des moments du même genre étaient connus par les deux vampires, tout deux bien nouveau dans ce domaine, mais pourtant si doués..
Edward était dans un acte de complicité énorme, impossible à d'écrire, avec sa femme, et cette douce et délicate passion l'embaumait d'un parfum qui enivrait tout ses sens. Sa raison était très loin ailleurs, au fin fond de l'espace, à des années lumières, de là, et cela lui plaisait. Ses mains tremblaient d'exitation, son regard s'accrochait à chaques parcerèlles du corps parfait et sublime que lui offrait sa femme qui avait enlever ses vêtements, très peu de temps après avoir vu son mari faire la même chose.
Ses mains courraient délicieusement sur le dos, la nuque, les épaules, le visage de la jeune vampire, chaques caresses provoquant des sueurs chaudes à Edward. Il est vrai que tout vampire est froid et possède un sang glacé, mais c'était dans ce genre de moment d'intimité profond qu'Edward se sentait re-vivre, il sentait son coeur s'emballait à chaques vues que lui offrait sa femme, à chaques mots doux et craquants qu'elle pouvait prononcer, à chaques soupirs qu'elle laissait terminer sur la nuque, chaque léchouille qu'elle lui faisait lorsque sa bouche n'était pas très ocuppée. A chaque fois que Belle plantait ses ongles dans son dos brulant, Edward laissa échapper des gémissements splendides qui en disaient long sur son état. Entre deux baisers ardents, il se laissa aller a des taquineries chevaleresques, laissant ses doigts créent des spames violents chez sa femme qui était très réactives à ce genre de caresses osées.

Se relevant légèrement, Edward se retrouva au dessus de sa femme, après avoir fait des échanges entre le dominateur et le soumit. Arretant toutes caresses, toutes paroles, toutes passions, Edward regarda sa femme, des étoiles dans les yeux, la couleur de ses yeux qui était plus orangés que dorés, l'exitation lui faisant vraiment un drôle d'effet. Très doucement, il se pencha au dessus de sa femme et il posa son visage très près de la nuque de sa femme. Il y a bien longtemps qu'il voulait faire ça, du moins, qu'il en avait eut l'idée de le faire, de planter ses cros tout au fond de sa nuque et de prendre, de boire, d'avaler, de prendre le plaisir de boire son sang si chaud et attirant. Mais ce n'était plus le cas maintenant, et c'était mieux ainsi.
Les lèvres d'Edward frolèrent doucement la partie blanche de Bella, ce qui d'ailleurs lui arracha un frisson de plaisir. Edward hûma l'odeur qu'elle dégageait, et il tressaillit fermement de désir.

" Tu sens tellement bon, tu devrai être illégale tellement tu m'es dépendante..."


Il sourit et reposa fermement ses lèvre sur celles de Bella, et tout son corps en frémit. Il n'avait pas vraiment remarqué que les deux jeunes amoureux bougeaient sans cesse depuis quelques minutes déjà. Il ne remarqua non plus d'ailleurs que beaucoup d'arbres étaient tombés depuis qu'ils s'étaient retrouvés ici, et les pensées de Forks l'amusait intérieurement. Beaucoup s'inquiéter de ces sursauts brutaux en pleines nuits, et les plus ingénieux, et les plus au courant surtout, les loups donc, principalement Jacob, avaient très vite sû que ce timpage était dû à des vampires un peu trop enthousiaste pour une belle nuit comme celle-ci. Edward continua sa folle danse avec sa femme, et elle ne s'arrêtta pas avant le lendemain, lorsque les rayons du soleil percèrent le zénith du ciel et que Forks tout entier était en action. Edward n'avait même pas vu le temps passer, et il n'était pas entièrement satisfait. Une seule nuit n'avait en rien arrêter toutes ces envies, mais il savait que le rythme que le couple avait eut à un moment aller recommencer, c'est bien ce qui le fit sourire, lorsqu'il regarda sa femme, rayonnant de milles diamants, le fixer elle aussi.

La nuit avait été courte, mais le plaisir était là. Tout les deux avait put enfin avoir leur nuit a eux, sans être interrompre par qui que ce soit, et les plaisirs avaient été bel et bien là.

Enfin.


[ C'est court, désolée.]
Revenir en haut Aller en bas
Inactive
Sans Groupe
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 27
Localisation : Dαns les brαs d\\\'Edwαrd
Date d'inscription : 15/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
15/15  (15/15)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Mer 21 Jan - 2:47

La nuit passa, un peu trop vite àmon goût mais elle finit par se terminé. Je ne m'en rendu compte que lorsque l'intense lumière du soleil illumina notre peau comme si elle contenait 1 million de petite diamants. Je du alors me décoller de son corps. C'était bien la seule chose que je détestais, m'éloigner de lui. Même si ce n'étais que pour quelques secondes, c'étais tellement horrible pour moi. Je m'étiras lentement pour prendre les lambeaux qui réstaient de mes vêtements, sans totallement m'éloigner de lui. Je les mit lentement en prenant soin de me dépêcher. Je ne fit pas attention à la manière dont je m'étais arranger.

Je me relevis lentement et regarda Edward qui venait de remettre les siens. Tout commem moi ,lui n'on plus n'avait pas fait attention à la manière dont il avait enfilé ses vêtements car ils étaient tout de travers. Il me regarda à son tour avant de me faire signe de m'approcher. Je le fit, surment avec trop de lenteur car il sauta dans ma direction en rattérissant juste à quelques centimètres de moi. Il déposa un baiser sur mes lèvres en me relevant doucement le menton. Quand il retira ses lèvres lentement, mais il l'est retira quand même, il planta son regard dans les miennes. Je baissa les yeux vers mes pieds nus. Il me releva de nouveau le menton avant de replonger ses pupilles dans les miennes, encore une fois.

Quand il s'éloigna un peu pour m'oberser il s'approcha rapidement après seulement quelques secondes d'observations pour replacer mon t-shirt et mon jean tout déchiré que j'avais mit un peu trop de travers à son goût. Il fit un pas en arrière et contempla son ''oeuvre''. Il fit un grand sourire et je lui rendit mais moi, il était beaucoup plus timide. Moi je m'avança et lui remplaça à mon tour, son t-shirt et son jean déchiré par mes '' griffres '' . Je lui ressera la ceinture en me levant sur la pointe des pied pour l'embrasser tendrement. Il me prit la taille en nouant ses mains dans mon dos, pour me retenir. Comme si j'allais m'enfuir, alors que j'étais si bien dans ses bras.

- Tu penses sérieusement que je vais m'enfuir ? Dis-je en chuchotant. Si seulement on pourrait avoir plus de petits moments ensemble .. Mais bon, je me dis que c'est le sacrifice à faire pour avoir la chance d'avoir un enfant aussi parfait que notre petit trésors. Au moins , tu peux comprendres toi.

Il me caressa doucement le dos et je du lutter pour ne pas lui sauter dessu et lui arracher une nouvelle fois ses vêtements qui étaient déjà délabré. Il passa doucement mes cheveux en arrière comme il avait l'habitude de le faire. Il me provoquait et je suis sûr qu'il en était conscient. Il m'attira contre son torse et je mit colla. J'étais tellement bien avec lui. Il me complétait d'une certaine façon. Il mit des mèches rebelles qui refusaient de se glisser entre ses doigts derrière mes oreilles qui m'arracha un petit sourire. Je me mit sur la pointe de pieds pour replacer des mèches de ses cheveux qui pointaient un peu trop dans tout les sens. Ils ressemblaient prèsque à ceux d'Alice. J'éfleura son front de mes lèvres froides. Je déposa un léger baiser sur son nez et continua ma course sur ses lèvres mais les retira après quelques secondes seulement.

- Edward .. Je t'aime tellement. Tu ne peux pas t'imaginer. Tu es pour qui je ne veux pas mourir et tu vois les étoiles dans mes yeux quand je te regardes. C'est seulement pour toi quelles brillent , seulement toi et personne d'autre. Personne ne prendra jamais ta place, tu es trop inscruster dans mon coeur pour en sortir. Si tu le ferais tu emmenerais mon coeur avec. Alors promet moi de me coller comme un aimant et de ne plus jamais t'éloigner.

Je lui fit un grand sourire et je déposa mes yeux doucement dans les siens. Les ''étoiles'' qui y brillaient reflétaient surement dans ses yeux ou alors, j'avait rallumés celles ci en prononçant ce petit monologue. Elles brillaient de plus belles ce qui fit mon grand bonheur. Je lui fit un clin d'oeil avant de lui tourner le dos avec un sourire de malice sur les lèvres. Bien sûr, j'avais prit soin qu'il ne remarque rien mais il me rettrapa très vite en retenant mes poignets avec douceur. Quand j'essaya de me déprendre il ressera son emprise et me fit virvolter pour que finalement je me retrouve coller contre lui.

- Mmmh, dis-je avec de nouveau mon petit regard de malice.

Avant même que je puisse terminé ma phrase il colla ses lèvres contre les miennes en me retenant par la taille. Je lui prit le cou avec mes mains et lui rendit son baiser. Il avait un tel effet sur moi que s'en était pitoyable par moment. Je lui fit un grand sourire quand il rompit brusquement ce-dernier. Je baissa les yeux vers mes pieds qui s'emblait beaucoup plus beau que quand j'étais humaine, même si quelques morceaux de terre ornait le dessu blanchâtre de mes pieds. Je fit un sourire en remarquant comment j'avais changé, en positif bien sûr. Edward accompagna mon sourire même si il n'en savait en rien pourquoi je le faisais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Jeu 22 Jan - 23:41

- Personne ne pourra nous briser, mon amour.-

Une douce chalheur que je n'avais pas l'habitude de ressentir me prit dans tout le corps, me prenant au coup jusqu'à me faire suffoquer d'une inspiration dont je n'avais pas besoin. Ce moment délicieux, moins intense que leur moment d'intimité la vieille, mais un moment aussi beau que le soleil qui se couche à l'horizon. Etreignant timidement mais amoureusement Bella, Edward continua de lui murmurait des mots doux et d'une beauté extrêmes aux oreilles.
Il s'amusa de leur petit jeu consistant à s'habiller les un après l'autre, il s'amusa à lui répondre des idioties comme il avait l'habitude de faire quand il était en sa présence, alors qu'habituellement il était cynique et plus intelligent. Les paroles de Bella touchèrent au plus profond de son être Edward, et celui-ci arrêta un baiser pour lui lançer un regard très amoureux, plus que tout les autres. C'était vraiment magnifique d'être à ses côtés, et les paroles qu'elle pouvait prononçait était comme une chanson d'amour qui trotte dans la tête de tout les amoureux fougeux et très passionés. C'étati un bonheur.

Du bonheur à l'état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C'était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que l'héro, mieux que la dope, coke, crack, fix, joint, shit, shoot, snif, pét', ganja, marie-jeanne, cannabis, beuh, peyotl, buvard, acide, LSD, extasy. Mieux que le sexe, mieux que la fellation, soixante-neuf, partouze, masturbation, tantrisme, kama-sutra, brouette thaïlandaise. Mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux que toutes les trilogies de George Lucas, l'intégrale des Muppet Show, la fin de 2001. Mieux que le déhanché d'Emma Peel, Marilyn, la Schtroumpfette, Lara Croft, Naomi Campbell et le grain de beauté de Cindy Crawford. Mieux que la face B d'Abbey Road, les solos d'Hendrix, le petit pas de Neil Armstrong sur la lune. Le Space Mountain, la ronde du Père Noël, la fortune de Bill Gates, les transes du Dalaï lama, les NDE, la résurrection de Lazare, toutes les piquouzes de testostérone de Schwarzy, le collagène dans les lèvres de Pamela Anderson. Mieux que Woodstock et les rave parties les plus orgasmiques. Mieux que la défonce de Sade, Rimbaud, Morrison et Castaneda. Mieux que la liberté. Mieux que la vie… C'était elle, elle qui était au dessus de tout, et c'était tout ce qui comptait. [ reprise de Jeux d'enfants, je trouvais que ça allait bien =) ]

Bella regarda Edward dans les yeux et les baisers ardents reprenaient de plus belle. Ce n'était pas son envie qui n'était plus là, loin de là, elle, était belle et bien vivante, et belle et bien présente, mais ce fut l'odeur d'un chien mouillé qui lui fit retrousser les narines. Il ararcha à Bella un dernier tendre baiser puis s'écarta d'elle. Il la toisa, et fut satisfait qu'elle soit assez habillé pour cette arrivé soudaine. Il regarda autour de lui, et les arbres déracinés étaient peut être la cause de cette venue. C'est vrai que la clairière était très endomagés, mais la magie qu'Edward aimait tellement dans cet endroit était toujours là. Le soleil tappait sur les deux personnes présentes, et les bruits de la ville était comme un bruit de fond. Les quelques fleurs qui avaient survis à l'attaque acharnée des deux amants étaient seules parmis tout le champ maintenant plus grand. Les arbres étaient étallés de tout leur long, et Edward sourit à ce spectacle pitoyable. Rosalie et Emmett avaient dit qu'ils avaient détruit une maison, et Edward ne les avait pas totalement crus. Il aurait dû, apparement, puisque même des larges et somptueux arbres avaient péris. Vraiment amusant.

S'assayant dans l'herbe fraîche de ce début d'après-midi, Edward lança un regard inquisiteur à Belle pour qu'elle vienne l'accompagner. Dans un geste gracieux et rapide, elle s'assit entre les jambes d'Edward, se tenant dos à lui. Celui-ci caressait délicieusement le visage de sa femme, sans lui faire mal bien sûr. Il lui mumura à l'oreille un "Je t'aime" puis prit une voix solennel, continuant ses va et vient sur les épaules de Bella qu'il avait entreprit quelques minutes auparavant.
Il regarda le ciel, et lança, désinvolte, rompant le silence doux qui s'était posé depuis que leurs esprit étaient revenus.

- Jacob va arriver, son odeur est de plus en plus forte.


Il sourit, puis ressera l'etreinte qu'il faisait depuis tout à l'heure. Il murmura la berceuse de Bella et sourit lorsque les bruits de pas de Jacob retentirent près de lui. Il s'étira et se leva, en faisant attention à ne pas faire mal à la jeune fille. Posant un baiser sur a joue au passage, il croisa son regard, légèrement inquiet de cette soudaine motivation pour aller acceuillir le chien. Il hocha la tête de façon entendue pour lui dire que tout allait bien. Il voulait juste ne pas trop gêner Jacob, ce qui était normal après tout, puisque maintenant Jacob n'était plus l'être insignifiant qui révulsait Edward. Non, maintenant, c'était un ami.

-Bonjour Jacob ! Content de te voir de si bonne heure.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin & Alpha
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 26
Localisation : La Push
Date d'inscription : 09/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
100000/100000  (100000/100000)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Ven 23 Jan - 15:31


Je m’approchais lentement de l'endroit où ils étaient allongés. Je n'avais alors pour seul vêtement que mon vieux bermuda kaki, ce qui fit sourire Bella.

Bonjour tous les deux ! Je savais que je vous trouverez ici !
Coucou ma chérie !


J'accompagnais mes paroles d'un baiser brulant sur la joue glacée de Bella, et d'un sourire moqueur à Edward. Il me le rendit avec une énorme tape dans le dos, qui me fit faire un bond de quatre mètres en avant. Je me repris.

Renesmée n’est pas avec vous ?


En guise de réponse, Edward et Bella hochèrent la tête dans un ensemble parfait, puis la jeune vampire se releva avec une souplesse qui, malgré l’habitude, ne manqua pas de m’effrayer.
Je grimaçais.
Un vent frais vint courir dans mes cheveux ébouriffés ce qui me fit sourire et me détendit facilement. J’aimais le sentir glisser sur mon torse nu. J’aimais sa fraicheur et sa caresse. Je plissais le nez pour ne manquer aucunes des innombrables odeurs qui emplissaient la forêt. Mon odora développé me permettait de sentir jusqu'au ruisseau qui bordait le bois. Mon regard se reposa sur les deux vampires.
Ils étaient maintenant tous les deux debout, main dans la main, devant moi et attendaient apparemment que je prenne la parole. Je regardais pendant quelques instants les deux amoureux.
Tout les opposait. Il était fort difficile pour moi de trouver une quelconque ressemblance. Pourtant, un seul coup d’œil, aussi distrait que possible, suffisait amplement à voirqui ils étaient et ce qu’ils étaient l’un pour l’autre. Ce qu’ils étaient ensembles.
Ils étaient amoureux. Non ! Beaucoup plus que ça.
Ils s’aimaient. Tellement fort que cela transperçait la chair, les os et tous les muscles pour s'enfoncer comme un pieu dans le cœur. C’était à la fois extrèmement magnifique et horriblement terrifiant. Cela faisait mal, au sens premier du terme, vraiment mal, de les voir s’aimer autant.
Je n'avais pourtant rien à envier de leur amour. Le mien était tout aussi exaltant, et à la simple pensée de Renesmée je frémis.
Je les dévisageais encore pendant quelques minutes, et eux ne bougeaient pas, même pas un sil. A vrai dire, je n’aurais pas cessé de les regarder si Bella ne m’avais pas demandé ce qui m’amenait dans la Clairière. Elle lâcha les mains d'Edward et vint se rassoir par terre à quelques mètres de moi.

J’avoue que ma raison première est que j’espérais trouver Nessie avec vous.


La pointe de tristesse dans ma voix dû être nettement perceptible car j'aperçu sur les lèvres d'Edward, une trace de sourire. Je lui rendis non sans plisser le nez, signe de mon chagrin.
Cela faisait quarante-six heures et sept minutes exactement que je n’avais pas vu Renesmée. Mon cœur. Ma vie. Mon « moi ». Bien trop pour que je reste chez moi à bavarder avec Leah.
Bella me sourit d’un air désolé et me confia que sa fille était restée avec Charlie hier et qu’elle comptait retourner la chercher ce soir. Elle rajouta que si j’avais envi je pouvais aller la récupérer moi-même chez son père.
Je refusais.
Depuis que j’avais appris à Charlie ma véritable nature, celui-ci avait beaucoup de mal à me voir comme un garçon normal et à chaque fois que je lui rendais visite je percevais très distinctement que les battements de son cœur s’accéléraient. Comme si je lui faisais peur. Je tachais de faire sortir cette stupide idée de ma tête.
Finalement j’allais m’assoir à côté d’eux et je m’étendis promptement sur l’herbe humide. Ils m’observèrent quelques secondes puis détournèrent le regard. Peut être avaient-ils compris que le manque de Nessie était vraiment très dure à supporter pour moi. Je ressentais un trou. Le vide, le néant. Chaque seconde qui passait sans elle semblait durer une éternité. Elle me manquait. Son rire me manquait. Son visage me manquait. Elle me manquait toute entière. Je ne pouvais me résoudre à ignorer cette partie de moi qui hurlait de tristesse. Je ne pouvais me passer d’elle. Comme un trou béant dans la poitrine. Comme une envi de vomir permanente. Sans cette partie de moi qui me faisait souffrir, je ne pourrais rester vivant. Elle seule me permettait de ne jamais mourir lorsque j’étais trop loin de Nessie. La souffrance me tenait vivant. Je l’acceptais.
Oui, elle me manquait vraiment.
Je lâchais un grand soupir qui, ressemblant plus à un grognement de souffrance, fit sursauter Bella.
Je m’excusais.
Lentement je plaçais mes bras sous mon cou et m’étirais.

...


[Désolé les z'enfants, c'est un peu court ! Et j'avoue que je ne savais pas exactement ce que vous attendiez de Jacob ici ! Faites moi signe si vous voulez que je change quelques chose !]

...................................................................................................

I will protect you Invité...


°...|| Team Alice ||...°



Pense. Respire. Agis.

Revenir en haut Aller en bas
Inactive
Sans Groupe
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 27
Localisation : Dαns les brαs d\\\'Edwαrd
Date d'inscription : 15/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
15/15  (15/15)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Sam 24 Jan - 7:10

Je voyais très bien que Jacob était très malheureux lorsqu'il était loin de Renesmé. Je le comprenais parfaitement, car lorsqu'Edward m'avait ''abandoné'' un vrai trou s'était formé dans ma poitrine. Un trou noir aspirant toute sorte de plaisir. Bien sûr, Jacob m'avait beaucoup aidé à le faire disparaitre. C'étais surment le rôle que je jouais dans les moments ou Renesmé lui manquait. Je lui apportait moi-même surment beaucoup de bonheur, comme il me l'avait si gentiment offert, avant. Il y a bien longtemps ... Cette époque ne me manquait pas, même si j'y est vécu quelques moments heureux avec Jacob. Pendant un certain temps, il avait été mon Edward, sans vraiment le remplacé. Il avait cicatrisé mes blessures sans vraiment les effacés, et il avait rempli le trou sans vraiment l'enterré complétement ...

Edward enroula ses bras autour de mes épaules. Il me les carressa, de bas en haut. Puis, stopa au niveau de mes hanches mes les atrapant délicatement. Il s'approcha de moi pour et je mis blotti dans ces bras, tout en observant Jacob. Il ne changeait pas d'hatidude mais par respet pour lui, je me défit de l'empreinte d'Edward et m'approcha de lui avec un petit sourire. Je m'assis juste devant lui en lui souriant de plus bel. Je regardit Edward par dessu mon épaule qui hocha rapidement la tête et me fis un grand sourire. Il comprenais surement que Jacob avait besoin de réconfort. Surtout maintenant alors que notre fille lui manquait beaucoup. Il n'avait jamais passé autant de temps sans la voir. J'admirais beaucoup la force avec la quelle il pouvait résister. Il était fait fort ce Jacob.

Alors Jacob, comment va la vie ? Toujours aussi protecteur avec tout le monde ?

Dis-je en le regardant gentiment. Je le fixais, non pour l'intimider mais pour lui apporter une petite source de réconfort sans le toucher. Je savais qu'au moindre mouvement que je faisais il sursautait, il n'était pas habitué à ma nouvelle grace. De plus, ma peau était glacé et la sienne brulante. Quand nous nous touchions, de nimporte qu'elle façon, ce contact aurrait du ne rien créer, mais quelque chose se passait. Un quelque chose, un frisson, mais quelque chose se produisait et c'était très étrange. Je ne m'habituais jamais à celui-ci. Il était trop spécial, trop étrange, trop mystérieux.

Je commença à arracher l'herbe ici et là en guise d'occupation quand Jacob me saisi la main. Le contact ce fit et ce mystérieux quelque chose fit son apparition, provoquant un léger frisson au plus profond de moi-même. Il le remarqua surment car il sourit encore plus. Il examina mes doigts avec une minucie hors du commun. Il fit tourner ma main dans un sens et l'autre. Le contact se maintenait, exactement comme le ''quelque chose''. Il fit quelques dessins étranges sur ma paume et passa ses doigts sur chacun des miens. Il m'intriguai. Que cherchait-il ?

Ce fut Edward qui me sortit de mes pensées en s'approchant de nous. Il lisait dans les pensées de Jacob, il savait surment à quoi il penssait. Mais il ne dit rien et ne fit que s'assir a mes côtés en croisant les jambes, en appuyant ses paumes plus loin que son dos, et en basculant légèrement vers l'arrière. Il ferma les yeux et resta fixé ainsi. Après quelques minutes d'observation de mon mari, je revint à Jacob qui maintenait son étrange observation de ma main. Il ne cherchait pas quelque chose, sinon Edward me l'aurrait dit. Il voulait surment, seulement avoir ce contact de ma peau contre la sienne. Il ressentait surment lui aussi ce phénomène magique et mystérieux.

Je senti le regard d'Edward se posé sur moi , mais cette fois-ci je ne me retournis pas pour l'observer. Sinon, j'aurrais surement été incapable de me détaché de l'expréssion que ses prunelles exprimaient aujourd'hui. L'énergie de la nuit dernière circulait encore dans ses yeux. Un peu moins puissante mais je pouvais toujours la détecté assez facilement. Bien sûr, Jacob devait se posé mille et une quéstion sur l'empleur de l'énergie qui parcourait ses yeux depuis son arrivé. Il n'était au courant de rien et cela était beaucoup plus rassurant pour moi. Je ne voulais pas lui infliger sa. C'était mon meilleur ami , certe certains détails devaient rester dans l'ombre parfois. Pas tous, mais comme celui-ci , c'était de force majeur qu'il reste secret.

Oh Jacob ! Je voulais savoir. Est-ce que tu sais pourquoi il y a pleins d'arbres déracinées autour de nous ? Regarde comment c'est.. Frappant !

Dis-je en étouffant un rire. Je vis Edward, qui avait toujours les yeux fermés , sourire grandement. Il rouvrit les yeux et me regarda. Les souvenirs de notre nuit devait surment repassé dans sa tête car ses yeux bouillonait de bonheur, son visage et même son corps tout entié transpirait de bonheur. Ça faisait plaisir a voir, c'était contagieux. Mes yeux s'allumèrent aussi, étonnant Jacob. Il n'y prêta pas plus attention car nous étions maintenant deux à avoir les yeux étrangement agités. Pourquoi ? C'était notre secret. Le secret de notre bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin & Alpha
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 26
Localisation : La Push
Date d'inscription : 09/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
100000/100000  (100000/100000)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Dim 25 Jan - 14:08

Je tenais toujours la main de Bella entre les miennes. Sa peau glacée faisait exploser en moi un sentiment à la fois très étrange et très agréable. J’espérais qu’elle ressente la même chose. J’avais toujours su qu’elle et moi étions liés d’une quelconque manière. Que nous avions notre « nous » et que quoi que chacun de nous fasse, l’autre serait toujours là. Je l’avais toujours su et pourtant, maintenant que je regardais notre actuelle situation, j’avais le sentiment désagréable que tout s’effritait.
Sa main pâle me faisait peur. Pour moi elle était comme le symbole du gouffre qui se formait sous nos pieds pour nous arracher l’un a l’autre. J’avais du mal à supporter l’idée qu’un jour nous puissions être définitivement séparés.
Sa question me tira cependant de ma rêverie et je levais les yeux sur les arbres qui nous entouraient. Je n’avais même pas remarqué le désastre qui planait autour de nous. Une bonne dizaine d’arbre était allongés sur le sol froid de la clairière, et au moins cinq autres penchaient sévèrement, laissant entrevoir les énormes racines.
Je m’étonnais, relâchais précipitamment la main de Bella et me relevais d’un bond.

Mais… Mais qu’est ce qu’il s’est passé ici ?!

Je criais tout à coup. La paisible clairière s’était transformée en un sacré champs de bataille ! Je plissais les yeux afin de voir l’étendue des dégâts .Effrayé je m’approchais de l’arbre le plus proche, et d’un coup de coude je le redressais. Je fis de même, petit à petit, avec quelques arbres qui se courbaient là sur ma route, et fis le tour rapidement pour réparer le plus gros. Mais même malgré mes véritables efforts, la clairière ressemblait plus à un cimetière.
Cette vision était horrible mais je ne pris pas vraiment le temps pour m’effondrer. Immédiatement mon esprit s’envola vers le vampire que j’avais surpris entrain de surveiller Renesmée. Et si c’était celui qui avait également détruit la forêt ?! Cette penser m’alarma. Si c’était le cas, je serais obligé de révéler ma découverte à Bella et Edward, or j ne voulais vraiment pas les inquiéter avec ça.
Un petit rire retentit dans mon dos et je me retournais aussi tôt. C’était Bella. Un immense sourire s’étendait sur son visage et une lueur brillait à l’unisson dans ses yeux et ceux de son mari. Je fronçait les sourcils et interrogeait la vampire du regard. Elle sourit de plus belle.
Je devinais alors une supercherie de la par des deux amoureux. Je n’en compris pas le sens mais leurs sourires et la lueur palpitante qui vint s’égarer dans les yeux de Bella ne purent m’empêcher de rire à mon tour. Ce fut un rire pur et cristallin. Un rire que je n’avais pas eu depuis longtemps.
C’est ainsi que pendant quelques minutes, le jeune couple m’observa, tout sourires, me mordre la lèvre inférieur afin de ne pas éclater en fou rire. Je s’entais qu’à ce moment là, il s’en, serait fallut de peu pour que j’explose.
Je ne savais d’ailleurs pas plus qu’eux, la raison de cette soudaine hilarité. Mais j’avoue à cet instant précis, je m’en fichais éperdument.
Epuisé, je m’allongé finalement dans l’herbe humide.




PS : Désolé les z'enfants, c'est vraiment court mais j'ai vite terminé pour vous permettre de continuer parce qu'en ce moment c'est très chaud avec les cours et le foot...! Je peux donc pas venir souvent faire du RP... =)

...................................................................................................

I will protect you Invité...


°...|| Team Alice ||...°



Pense. Respire. Agis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Sam 31 Jan - 0:50

- Si seulement ces moments paisibles pouvaient durer.-

Aucunes des pensées de Jake ne lui échappait. Tous ses sentiments passaient à travers son regard, son esprit et même son corps. Edward pouvait tout ressentir, et la douleur que Jacob ressentait lorsqu'il pensait à Nessie était trop communicative pour Edward. Ces sentiments n'étaient pas si étrangers, et c'est bien ce qui l'énervait au plus haut point. C'était vraiment des sentiments et des pensées horribles, et Edward ne les souhaitait à personne. Il n'était pas aussi sadique après tout.

Les pensées de Jacob le dérangeaient. Fortement même. Pour deux raisons particulières. L'une étant que Edward avait trop l'impression de savoir ce qu'il ressentait, ayant vécu le même phénomène lorsqu'il avait quitté Bella pour la toute première fois, et lorsqu'il avait cru perdre à tout jamais l'amour de son existence.
La deuxième raison était que c'était Renesmée la personne en question. Qui que ce soit d'autres, hormi Bella, ne lui aurait pas autant dérangé. Là, c'était tout de même sa fille, sa chair, son sang, une partie de lui, et comme tout père se doit d'être, il avait peur pour sa fille, même si il avait totalement confiance en Jacob. Nessie était son deuxième amour, et qu'il doit la partager le mettait mal à l'aise. De plus, les sentiments de Jacob étaient vraiment très fort, et c'était vraiment déroutant. Ils étaient quasiment aussi fort que ceux qu'Edward entretenait envers Bella, parce que oui, il était certains que personne, au non personne, ne pouvait avoir un tel amour pour une personne. C'était prétentieux, mais Ed' ne s'en voulait le moins du monde. Il aimait Bella a un point inimaginable.

Jacob continua de penser, et Edward suivit ses réflexions intérieurs. Ce n'était pas vraiment fait exprès, mais leur proximité était trop faites pour que le vampire arrive a faire abstraction du loup. Et puis, ce n'était pas des pensées tordues, donc ça ne le dérangeait pas, même si il avait vraiment du mal pour Nessie.
Le contact entre les deux mains de glace et de feu fit frissonner Edward également. Bien qu'il ne pouvait pas comprendre et ressentir ce lien entre les deux personnes, il ne pouvait s'empêcher d'avoir lui aussi des réactions propres à ces moments entre les deux personnes. Edward savait très bien que Jacob n'avait aucunes intentions particulières envers Bella, mais le vampire était toujours autant protecteur et jaloux envers elle. Rien qu'un regard ou une caresse pouvaient lui faire monter une impulsion de jalousie, bien qu'il sache la contenir, mais elle était bien là. C'était sa Bella, sa femme, son amour, sa part de lui, son coeur, son âme, sa vie. Il prit sur lui, comme toutes les autres fois.

Ces rêveries s'estompèrent en même temps que celles de Jake. Son regard se posa sur Bella, comme celui du loup, et un sourire amusé nacquit sur ses lèvres. Bella était vraiment surprenante, et vraiment spontanée. Bien qu'elle ait dit, dans le passé, que sa mère pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert, Edward était complètement en désaccord avec ça, Bella était un intrigue complète. Sa phrase le dérouttait tout autant que Jacob, il ne comprit pas tout de suite à quoi elle voulait en venir. Était-elle donc fière de cette sauvagerie qu'ils avaient causés ? Bien que cette nuit fut merveilleuse, Edward ne pouvait se repprocher d'être cette bête affreuse et tellement.. animal. Cette vie était quand même bien plus douce depuis que Bella était là, heureusement.

L'angoisse et l'inquiètude dont faisait preuve Jacob amusait beaucoup le vampire. Celui-ci se mit à rire franchement, depuis bien longtemps, lui aussi. Il regarda Jacob tout remettre, et ses bras attirèrent Bella contre lui, comme pour chercher une distraction pour ne pas retomber dans un fou rire. Il serra sa femme dans ses bras, déposant au passage un baiser sur le haut de son crâne, avant de regarder Jacob et de lui lança, la voix mi amusée, mi sérieuse.

" Tu as beaucoup a apprendre sur nous, Jacob ! C'est un de nos nombreux talents, tout ceci.."


Il sourit, lâchant Bella qui partit dans un rire moqueur. Il lui ebbouriffa trendremen les cheveux avant de se lever, et de regarder l'horizon. Son rire ne fut plus qu'un bruit caché par celui de Bella, mais il était tout de même là.
Comme tout à l'heure, Edward suivait la conersation intérieur de Jacob, il sourit d'autant plus lorsqu'il paniqua, croyant au départ que c'était un humain. Mais à son etonnement, les pensées de Jacob continuèrent de filer et Edward arriva au moment où Jake pensa que c'était un vampire qui surveillait Nessie. Il savait que beaucoup de vampire passait dans les parages en ce moment, mais il était très loin de s'imaginer que quelqu'un puisse en vouloir à Renesmée. Ses sourcils se froncèrent et son visage se fit plus grâve. Les rires de Bella continuèrent, et Jake se coucha sur le sol. TOujours concentré sur le loup, Edward se demanda si il allait continuer son explication. Ce fut le vide. Jacob continua juste à rire, ébranlant les espoirs d'Edward d'en savoir plus.

Le vampire s'approcha vivement du loup et il s'assit à ses côtés, très concentrés et très durs dans son expression. Il n'allait pas laisser ça comme ça, et il voulut tout de suite ce qu'il se passait. Ne laissant pas à Bella de le rejoindre, il prit son ton le plus sérieux, il tourna la tête et planta ses yeux dans ceux de Jacob.

"COmment ça, un vampire qui la surveille ? "


Bella, qui avait sans doute entendu, ne devait pas vraiment comprendre. Il avait fait exprès de ne pas mentionner le nom de Nessie, ayant trop peur d'alarmer sa femme, alors que peut être c'était juste une fausse information, une erreur, personne ne pouvait en vouloir à Nessie, c'était ilogique !



[ Désolée, c'est laid, mais j'ai du faire vite >_________< ]


Dernière édition par Edward Cullen le Sam 31 Jan - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inactive
Sans Groupe
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 27
Localisation : Dαns les brαs d\\\'Edwαrd
Date d'inscription : 15/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
15/15  (15/15)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Sam 31 Jan - 18:46

Les paroles d'Edward avait été comme un mur dans mon délire. Mon rire cessa automatiquement et mon visage devint de marbre et plus sérieux que jamais . Tout ça en la mince espace d'une minuscule seconde. Je me levit rapidement et me figea ainsi. Les deux hommes avaient surement remarqué ma réaction car ils avaient arrêté de parler et fixaient surement mon dos. Qui remplacait le '' La '' qu'Edward avait employé dans cette phrase qui m'avait frappé de plein fouet. Je savais très bien qui c'était. Le lien était trop logique pour ne pas être deviner.

Qui n'aurrait pas su faire le lien entre le fait que le Jacob soit détruit par la douleur du fait d'être loin de Renesmé et qu'Edward prononce ces mots. C'était elle, ma fille, mon amour, Renesmé. Surveiller par un vampire ? Non, elle était chez Charlie et Charlie n'est pas un vampire. Il détestait tout ce qui pouvait être d'un autre monde. Bien sûr il s'avait m'apprécier mais je n'étais plus la même, et je ne serais plus jamais la Bella d'avant. J'étais la Bella d'après, la nouvelle Bella.
Est-ce que Renesmé était en danger ? Qui était ce vampire qui l'a protégais ? Était-elle entre de bonnes mains ?

Je m'approchis de l'endroit ou Jacob et Edward se tennait tendus comme des arcs. Aucun n'osaient me regardé et m'expliquer ce qui se passait. Si Edward aurrait pu lire dans mes pensées il aurrait pu voir comme le déespoir me rongeait rapidement. Si Edward aurrait eu le courage de me regarder, il aurrait pu voir comment mes traits étaient détruient par l'inquiétude. Mais il ne pouvait lire dans mes pensées et il n'osait même pas me regarder. Une soudaine bouffée de haine m'envahit lentement. Pourquoi personne ne m'expliquait se qui se passait. J'étais concerné, en quelques sortes. C'était ma fille ! Une partie de moi-même, je m'étais battu pour elle, pour la garder en vie. Elle était ... Si importante à mes yeux. C'était le seul enfant que j'aurrais dans ma vie. Le seul, ainsi j'était beaucoup plus maman poule avec qu'elle qu'une mère normale aurrait avec sa fille. Mais Renesmé était différente. Elle n'avait pas la même histoire que les autres enfants de son âge. Elle était beaucoup plus belle, intélligente et mature que les autres enfants. Bientôt, elle serait même capable d'aller chasser seule, mais jamais je ne lui permeterais. Je tiens beaucoup à elle.


- Est-ce qu'il existe sur terre qui peut bien m'expliquer ce qui se passe avec Renesmé ? Pourquoi Edward tu as dit que c'est un vampire qui la protége. Jacob, Edward ? Quelqu'un ! Expliquez-moi ..


Je hurlais, et je hurlais de rage. Ils ne voyaient donc pas je souffrais plus que tout au monde ? Renesmé était probablement en danger.. Et j'était impuissante. Tout mes sens m'abandonèrent quand je terminis ma phrase en larme. C'était bien une des seules fois ou je pleurais en tent que vampire mais la peine ravagait mes organes, ma peau, ma chair jusqu'au plus profond de mon âme. C'était impossible de rester insensible, non impossible. Comment pouvaient-ils garder leurs calme ? Pourtant, Edward tennait autant que moi à Renesmé et Jacob ... Il s'était éprit d'elle au premier regard. Ma rage pour Edward se gomma dès que je pris concience que c'était Jacob qui détenaient les informations. Toutes les informations importantes qui pourraient faire mourir mon sentiment de désespoir qui dominait mon esprit. Les pleures couvraient mes joues et elles continuaient de coulé abondament sur mes joues blanches qui aurraient surement rougis si j'aurrais été humaine, mais non je ne l'étais plus et j'était emplement satisfaite.


[Désolé si c'est aussi court ! J'ai du faire vite moi aussi : / . On fait un beau post en faisant cela rapidement xD]
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin & Alpha
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 26
Localisation : La Push
Date d'inscription : 09/01/2009

Identité
Niveau: 1
Centilitres:
100000/100000  (100000/100000)
Clan:

MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   Sam 8 Aoû - 10:10

Je lock tant qu'on a pas de Bella. Edward, es tu prets à continuer ?

...................................................................................................

I will protect you Invité...


°...|| Team Alice ||...°



Pense. Respire. Agis.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'instant magique est sur le point d'arriver. - Bella Swan Cullen & Jacob Black -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la solitude pèse [PV Paws]
» " l'optimisme c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. "
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight RPG :: Zone RP :: Forks :: La clairière-
Sauter vers: